Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Vendredi 01 déc 2017

Garde alternée : le bien-être des enfants avant tout !

Suite aux débats qui se tiennent au Parlement, Debout la France ne peut accepter la démarche du député Philippe Latombe qui, dans le cadre de l'organisation d'une séparation conjugale, demande que la garde alternée des enfants devienne la norme.

Ce sujet dépasse tous les clivages partisans. A nos yeux et aux yeux des décideurs politiques de tous horizons, c’est le bien-être des enfants qui doit prédominer et non les demandes des parents.

Fidèle à ces principes, Debout la France émet différentes propositions concrètes :

1 - le législateur ne doit pas inutilement intervenir davantage dans le travail délicat des Juges aux Affaires Familiales (JAF).

2 – L'intérêt de l'enfant est prioritaire : quel que soit l'âge de l'enfant, les parents doivent être bien conscients de l'angoisse de l'enfant générée par le fait d'avoir à chaque instant à gérer deux domiciles (ambiances différentes, environnements différents, vestiaires différents mais …. même outil scolaire et donc risque d'oubli !...).

A ce titre, priorité doit être donnée non pas à la qualité de mère ou de père du parent mais à celui dont les choix de vie (résidence, profession, horaires, etc) perturbent le moins possible le quotidien de l’enfant.

3 – Dans la mesure où, dans cette proposition, il suffit qu'un seul parent demande la garde alternée pour qu'elle soit actée par le JAF, il est à craindre que cette demande soit dictée par des raisons financières : ne pas avoir à verser de pension alimentaire à l'autre.

4 – En revanche, DLF continue à défendre les droits des nombreux pères qui souhaitent assurer pleinement leur rôle et dont les droits sont encore trop souvent restreints par des décisions qui ont pris pour habitude de défavoriser les demandes des pères.

Debout la France s'oppose donc à la proposition du député Philippe Latombe. Nous proposons en revanche que le débat autour de cette proposition de loi permette d’ouvrir un véritable débat de fond pour mieux garantir les droits pères qui sont trop souvent sacrifiés.
 
 
Cécile Bayle de Jessé
Déléguée Nationale DLF à l'épanouissement familial