Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 18 avr 2018

Emmanuel Macron devient tête de liste En Marche pour les Européennes !

Son programme ? Toujours moins de démocratie et toujours plus d’impôts !

Après les cadeaux aux riches, les chèques à la Commission Européenne ! Pour ses amis puissants, Emmanuel Macron a toujours de « l’argent magique ! », celui qu’il prend dans les poches des retraités et des travailleurs français !

Depuis hier, le Président de la République est devenu le candidat virtuel de son parti En Marche pour les élections européennes de mai 2019. La prétendue « consultation citoyenne » d’Epinal n’était en réalité qu’un meeting politique qui reprenait tous les codes usés par Emmanuel Macron dans la présidentielle : stand up, couleurs, slogans et surtout un discours qui vise à remporter des suffrages bien plus qu’à gouverner la France.

Je dénonce solennellement ce détournement massif des moyens financiers, logistiques et médiatiques de l’Etat. Alors que la campagne des élections européennes a été réduite d’une année entière à seulement six mois, le gouvernement a privé d’autorité les forces de l’opposition  de la moitié des frais remboursés par l’Etat.

Emmanuel Macron manipule à son seul avantage toutes les règles de notre démocratie. Il organise sciemment une campagne de propagande qui, comme par hasard, se tient précisément en lieu et place de l’ancienne campagne européenne complète, entre fin avril et fin octobre !

Contrairement aux promesses faites par le Premier Ministre et malgré les relances incessantes de Debout la France, aucune autre force politique n’a été associée à l’organisation de ces consultations. En réalité, seul un dirigeant de parti politique en France savait ce que l’Etat préparait : Christophe Castaner, à la fois dirigeant de LREM et Secrétaire d’Etat. D’ailleurs, la République en Marche a elle aussi lancé sa marche pour l’Europe à une semaine d’intervalle !

En réalité, Emmanuel Macron sait qu’il ne dispose d’aucune majorité en France pour valider ses desseins. Effrayé par la seule consultation qui vaille, le référendum, il ne reste au Président de la République qu’à maquiller un déni de démocratie en débat oligarchique.

Debout la France ne laissera pas Emmanuel Macron s’essuyer les pieds sur notre démocratie pour poursuivre ses rêves coûteux et mégalomaniaques financés par les impôts des Français.

Hier, devant le Parlement européen puis à son meeting d’Epinal, Emmanuel Macron s’est engagé à augmenter le budget de la Commission Européenne pour qu’il dépasse largement les 1000 milliards d’euros entre 2020 et 2024, soit 200 milliards d’euros par an.

Ainsi, le Président de la République a promis que la France prendra une large part du trou budgétaire laissé par le départ du Royaume-Uni, soit 15 milliards d’euros. Rappelons que la contribution de la France en 2018 a déjà augmenté de près de 2 milliards d’euros !

 mmanuel Macron a annoncé que la Commission Européenne devait exercer de nouvelles compétences dans la défense et l’immigration… Quand on connait son bilan désastreux, on ne peut que crier aux fous !

Lors du dernier sommet de l’OTAN, la quasi-totalité des pays européens ont réaffirmé vouloir conserver les Etats-Unis comme principal fournisseur de matériel militaire ! Quant à la politique migratoire, il s’agit, selon l’interview à la Tribune de Genève du commissaire européen à l’Immigration Dimitris Avramopoulos, d’accueillir six millions de personnes et d’ouvrir en Afrique et au Moyen-Orient des guichets européens pour faciliter leur accueil !

Mais où Emmanuel Macron va-t-il trouver tout cet « argent magique » ? Par de nouvelles taxes et impôts. Ainsi pendant son discours à Strasbourg, le Président de la République a évoqué des nouvelles taxes sur l’énergie (le retour de l’inénarrable écotaxe ?) ainsi que le transfert à Bruxelles de toutes les nouvelles recettes perçues sur les acteurs du numérique qui fraudent le fisc français grâce aux règles européennes depuis des années ! Ainsi, le complice du vol obtiendrait sa part de l’argent pillé aux Français !

Debout la France dénonce clairement la propagande d’Etat  hors norme qu’Emmanuel Macron est en train de mettre en place pour contourner notre démocratie pour donner toujours plus de pouvoir à une Union Européenne qui a échoué sur tout et incapable de répondre aux aspirations réelles des peuples.

Debout la France continuera à défendre un projet européen alternatif qui permettra aux nations amies de coopérer librement sur de beaux projets et de protéger loyalement les intérêts de touts les peuples européens.

Enfin, il n’y a pas d’autre consultation citoyenne qui vaille que le référendum. C’est pourquoi face au déni de démocratie permanent d’Emmanuel Macron, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Louis Masson ont lancé un Référendum d’Initiative Partagée sur l’Immigration.

 

 

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout la France

Député de l'Essonne