Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Mercredi 06 mar 2019

Debout La France réclame des mesures urgentes pour les surveillants pénitentiaires

Une nouvelle fois, le terrorisme islamiste a frappé dans notre pays, au cœur même de l'une de nos prisons. Un individu, condamné à 28 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'un octogénaire en 2012, radicalisé en prison, a gravement blessé deux surveillants pénitentiaires, avant que lui et son épouse, complice, ne soient neutralisés par le RAID.

Debout La France apporte tout son soutien aux agents de l'Administration Pénitentiaire et réclame avec eux des mesures d'urgence pour que leur sécurité ne soit plus mise en danger. Depuis toujours, Debout la France par la voix de son Président Nicolas DUPONT-AIGNAN, dénonce le laxisme irresponsable de la politique pénale menée en matière de terrorisme.

Cet attentat révèle, s'il fallait encore le démontrer, combien la conduite à tenir à l'encontre des terroristes islamistes, hommes ou femmes, qui sont susceptibles d'être rapatriés sur notre sol dans les semaines ou les mois à venir, ne souffrira aucune approximation. L'interview indécente et inacceptable de « Dorothée », l'épouse du djihadiste Jean Michel Clain est particulièrement révélatrice de l’inconscience de nos dirigeants qui n’ont toujours pas compris que nous étions en guerre contre des meurtriers fanatiques !

La dangerosité évidente des condamnés exige un traitement exceptionnel. Pour les cas gérables, il faut imposer un confinement dans des Quartiers de Haute Sécurité, dotés de personnels qualifiés, formés et équipés en conséquence. Pour les cas plus graves, il faut enfin ouvrir dans un lieu isolé de la métropole, comme les îles Kerguelen, une prison spéciale.

Maurice Signolet, Délégué National à la Sécurité, Commissaire Divisionnaire Honoraire de la Police Nationale
Damien Olivier, Secrétaire Départemental, Commissaire Divisionnaire Honoraire de la Police Nationale