Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Jeudi 21 fév 2019

Attentat au couteau à Marseille : la haine de la France frappe encore

L’attentat au couteau commis mardi à Marseille s’inscrit malheureusement dans une longue lignée d’attaques destinées à terroriser et tuer les Français. Un certain Karim L., repris de justice, demandait aux passants leur nationalité et les poignardait ou non selon leur réponse.

Certes, on ne  pourra pas interroger le terroriste, qui a succombé aux blessures reçues pour l’arrêter, mais peut-on douter du mobile francophobe lorsqu’un agresseur choisit expressément ses victimes en fonction de leur nationalité, frappant les Français mais pas certaines autres nationalités ? Et le mode opératoire de l’attaque au couteau ne rappelle-t-il pas étrangement celui des islamistes qui s’en prennent aux civils en Israël ?

S’il s’agissait du premier ou deuxième attentat francophobe/antisémite, on pourrait comprendre que certains ignorent le danger de bonne foi, par aveuglement, mais la multiplication des attentats depuis des années contre les Français transforme un tel aveuglement en lâcheté, pour ne pas dire en complicité.

Debout la France est gaulliste or le gaullisme est avant tout le courage de désigner l’ennemi pour le combattre au lieu de collaborer avec lui en espérant s’en faire un ami à force de soumission et de compromissions. L’attentat au couteau commis par Karim L. s’inscrit dans la même mouvance que l’agression traitant M. Finkielkraut de « facho »« haineux »« sioniste » et « raciste ». Il faut avoir le courage de dire que certains sur notre sol haïssent ensemble la France et les juifs et que nous devons les combattre au lieu de pratiquer la politique de l’autruche. 

 

Nicolas Dupont-Aignan 

Député de l'Essonne 

Président de Debout La France