Le Rassemblement Gaulliste - ni système ni extrêmes

Dimanche 03 jan 2016

Alain Juppé, l’État faible

Annoncées depuis plusieurs semaines, les mesures d’Alain Juppé sur la sécurité et l’immigration ont été dévoilées aujourd’hui.

De toute évidence, ces mesures reposent plus sur de la stratégie électorale qu’un changement sincère de vision politique.

Alain Juppé a du se souvenir qu’il était candidat à une primaire de droite et que les Français exigeaient désormais des mesures fortes pour contrer les 20 années d’affaiblissement de l’Etat auxquelles il a activement contribué. Il rejoint en cela Nicolas Sarkozy avec lequel il partage beaucoup.

Au demeurant, même si certaines propositions d’Alain Juppé vont dans la bonne direction, l’ensemble frappe par son incohérence. Comment rétablir une véritable politique pénale en proposant 10 000 places supplémentaires alors qu’il en manque au moins 30 000 ? Comment réformer la politique migratoire sans contrôler nos frontières et mettre définitivement fin à Schengen ?

Alain Juppé, comme Nicolas Sarkozy, se fracassent sur le mur des réalités européennes qu’ils ont construit de leur main. Ils mentent aux Français en leur expliquant qu’ils pourront agir librement alors qu’ils se sont mis sous la tutelle des fonctionnaires et des juges de Bruxelles.

Enfin, si Alain Juppé était sincère dans ses propositions il reprendrait complètement le programme de Debout la France, il soutiendrait une personnalité nouvelle capable de les porter sincèrement plutôt que de prétendre reconstruire demain  l’Etat qu’il a contribué à rendre si faible depuis 20 ans.

Nicolas Dupont-Aignan

Président de Debout la France

Député Maire de Yerres

  • NDA